• Accueil
  • Informations
  • Mes chroniques
  • Mes écrits
  • Ma playlist
  • Mes photos
  • Ma PAL
  • Proverbes
  • blogger

    samedi 16 août 2014

    Partenariat : Texte de Leeko

    Voici un texte écrit par ma partenaire Leeko, de son blog Danse avec les mots dans le cadre de notre partenariat. Elle a elle aussi posté sur son blog l'un de mes textes, voilà :

    Mon nom est Lola. J'ai 15 ans. Et je suis orpheline.
    A coté de moi, c'est Charles. Il va bientôt avoir 17 ans. C'est mon frère. Enfin... pas vraiment, mais je le considère comme mon frère. Je ne pourrais me passer de lui.
    Mes parents sont morts quand j'étais très jeune, durant une période très froide m'a t-on raconté. Je me suis d'abord retrouvée à l'orphelinat et puis un jour, j'ai du m'en aller. J'étais seule. J'avais faim. J'avais froid. Et j'ai rencontré Charles. Depuis, pour survivre et gagner un peu d'argent, nous dansons et chantons dans les rues de Londres. Charles danse et moi je chante. Les passants s'arêttent de temps à autre, déposent une petite pièce dans notre vieux chapeau qui sent la moisissure, applaudissent parfois... Nous récoltons assez pour vivre. Mais ce n'est pas une vie. Les temps sont durs, nous le savons mais malgré tout, la chance ne nous sourie pas. Parfois, des enfants de bourgeois viennent nous voir et nous écouter. Leurs regards arrogants ou emplis de pitié me rappellent toujours que nous ne sommes que des moins que rien, juste bons à chanter ou à danser. Je ne sais même pas si ma voix est belle. Charles dit qu'en m'écoutant il croit entendre un rossignol chanter. Voulait il me faire plaisir ou était il sincère ? Je n'en sais rien et puis peut m'importe au final. Ma vie est déjà toute tracé. Chanter, manger, dormir. Pleurer, crier, aimer... Danser, danser, danser... Je finis par donner un rythme à ces quelques mots et un sublime chant semble sortir de mes lèvres. Sauf que mes lèvres ne bougent pas. Je ne chante pas. Je ne parle pas. Je bouge juste.
    Le public applaudit, ravi. Les enfants sourient et s'empressent de retourner voir leurs parents qui leurs donnent une petite pièce à mettre dans le chapeau. Moi, je m'incline. Comme une automate. Puis le comédien lâche les fils qui retiennent mes bras, mes jambes, mon cou et ma tête et je m'étale sur le sol, à coté de Charles, telle une poupée de chiffon. Marionnette...

    10 commentaires:

    1. La fin de ce texte est juste géniale! Et c'est une très bonne idée cet échange de textes à l'occasion de votre partenariat!

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. C'est Leeko qui va être contente ! Merci !

        Supprimer
    2. Réponses
      1. C'est bien vrai ! ;-) (un texte de Leeko, ma partenaire bloggueuse)

        Supprimer
    3. Merci a vous toutes ! Ca me fait vraiment tres plaisir :)

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Ton texte était juste magnifique et original en plus ! ;-)

        Supprimer
    4. Trop bien ! Et la fin, surprenante et génial ! ♥

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Ce texte de ma partenaire est magnifique !

        Supprimer

    Des petits commentaires font toujours plaisir, et font marcher le blog !
    Merci !